top of page

Si j'étais...


Si j’étais résident d’un établissement médico-social, si j’avais besoin de m’engager quelque part pour me sentir vivant et contributeur de la vie sociale, si je pouvais faire partager ma vision, mes analyses et mes préconisations de ce qui pourrait être fait pour faciliter la vie de tous ici, si je pouvais être représentant de mes voisins résidents en échangeant avec eux, cela me ferait peut-être du bien et j’aurais la sensation d’être moi au service d’une collectivité.

Si j’étais un proche d’un établissement médico-social, un proche-proche, de ceux qui accompagnent régulièrement la vie de leurs compagnons ou anciens, j’aimerais suivre ce qui se passe dans l’établissement pour les miens et pour les autres et si quelque chose allait particulièrement bien ou « clochait », selon moi, j’aimerais pouvoir en parler avec les professionnels des services et éventuellement avec la direction. Pour cela, cela me tenterait d’être élu du CVS et de pouvoir collecter les vécus et les idées des autres proches, cela me plairait d’avoir une parole libre et d’avoir un impact positif sur le fonctionnement de l’établissement.

Si j’étais un professionnel salarié d’un EHPAD, j’aimerais cultiver la meilleure qualité relationnelle possible avec les résidents et avec leurs visiteurs proches. J’aimerais leur apporter le meilleur service possible. J’aimerais assez être présente au CVS comme représentante du personnel pour les écouter et pouvoir donner mon avis librement sur certains points du fonctionnement de la structure dans le sens du bien être commun.

Si j’étais un dirigeant d’une structure médico-sociale, j’hésiterais entre une attitude de méfiance vis-à-vis du CVS et l’ouverture et la prise en main d’un véritable organe de consultation qui pourrait m’aider à voir plus clair sur des sujet sensibles. J’ai entendu certains collègues dire que selon eux, le CVS est un appui et un conseil indispensable pour la direction. Il me faudrait peut-être me replonger un instant dans le sens et les règles de la loi du 2 janvier 2002 et du décret de 2005 qui, il est vrai n’était pas sensiblement aux programmes de nos études de directeurs. Mais en fait, je pense que ce qui me manque le plus, c’est le sens même d’une écoute neutre, le sens d’une vraie consultation qui, dans tous les cas, me laisserait libre de mes décisions de gestion.

Si j’étais moi-même, l’auteur de ce billet, avec un passé de proche accompagnant à domicile puis en EHPAD, membre de CVS, administrateur de 2 EHPAD, formateur et connaisseur du CVS, je proposerais des conseils pour aider chacune des personnes nommées, résidents, familles, professionnels, responsables, à tirer le meilleur partie de ce bel outil qu’est le CVS, conseil de la vie sociale,

13 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
  • Linkedin
  • cvs partage
  • cvs partage
bottom of page